La proposition de loi sur la corrida finalement retirée

Le texte visant à interdire la corrida, porté par le député La France Insoumise Aymeric Caron, a finalement été retiré. LFI a fustigé l’obstruction dont a fait l’objet la proposition. Aymeric Caron a lui-même dénoncé l’organisation du débat au sein des niches parlementaires, ce qui a immanquablement provoqué un manque de temps. Les discussions devaient en effet se terminer avant minuit, et le texte est passé à la trappe.

Malgré ce premier échec, Aymeric Caron a assuré qu’il présenterait un nouveau texte « transpartisan » sur un sujet plus que clivant, aussi bien en politique que parmi le grand public. De nombreux élus ont en effet pris position pour soutenir la corrida, aussi bien à droite qu’à gauche. Des manifestations de soutien et d’opposition ont également eu lieu dans toute la France à la fin du mois de novembre 2022.

Le président de la République lui-même avait ajouté son grain de sel au débat en déclarant, en marge d’une visite au salon de l’Association des Maires de France, le 23 novembre 2022 :

Il ne va pas y avoir l’interdiction demain. On doit aller vers une conciliation, un échange. De là où je me situe, ça n’est pas la priorité du moment. Il faut que ce sujet chemine dans le respect et la considération.
Publicité

Avant d’ajouter :

Il faut prendre en compte les spécificités et coutumes locales auxquelles sont légitimement attachés nos compatriotes. Et la condition animale et la sensibilité qu’elle éveille, en particulier chez les jeunes générations. Dès qu’on est dans l’invective, ça ne marche pas.

La corrida jouit d’une exception dans le Code pénal, qui punit pourtant la maltraitance animale. En effet, elle est tolérée dans certaines zones du territoire au titre d’une tradition locale ininterrompue. Elle est cependant très impopulaire auprès de la majorité de la population française, qui y voit une pratique cruelle et d’un autre temps.

✍ Article publié le
30/11/2022
par
Andrea A.