France : augmentation des violences faites sur les animaux

Depuis 2016, les violences sur les animaux ont augmenté de plus de 30 %. Un bien triste constat qui souligne la réalité du terrain, puisque les associations ne cessent d'alerter sur les cas qu'elles ont de plus en plus souvent à traiter. En 2021, la police et la gendarmerie ont enregistré 12 000 animaux domestiques, comme l'annonce le magazine Huffington Post, qui se base sur les chiffres publiés par le ministère de l'Intérieur, le 28 octobre 2022.

L'on peut distinguer quatre types de maltraitance : mauvais traitements (35 %), sévices graves (34 %), atteintes involontaires à la vie et l'intégrité des animaux (15 %) et les abandons (5 %). Les principaux animaux touchés sont les chats et les chiens : les félins sont les plus touchés par les violences physiques (50 %). Le profil du coupable type a lui aussi été dressé, puisqu'il s'agit dans les trois quarts des cas d'un homme. 18 % de ces hommes ont plus de 60 ans.

Publicité

Face à ces chiffres édifiants et inquiétants, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a décidé de créer, pour la première fois, une division d'enquêteurs spécialisés dans les affaires de maltraitance animale.

Les associations se sont dites satisfaites de cette annonce, mais restent quand même sur leurs gardes et demandent également une formation plus poussée des magistrats, comme le précise l'association Stéphane Lamart :

afin d'éviter de trop nombreux classements sans suite des affaires pourtant avérées de maltraitance animale.

Quant à la Fondation Brigitte Bardot, elle annonce :

Nous attendons maintenant la même ambition du garde des Sceaux pour aboutir à des sanctions exemplaires contre les maltraitants.
✍ Article publié le
1/11/2022
par
Andrea A.