Actus

Yvelines : mobilisation pour une famille de renards

Publié le
21/7/2022

À La Celle Saint-Cloud, dans les Yvelines, une famille de six renards est menacée par les autorités, comme le rapporte le site de la Fondation 30 Millions d'Amis.Observés pour la première fois en mai 2021 dans le jardin d'un particulier, les renards ne semblaient poser problème à personne. Mais quelques riverains se sont plaint d'attaques de chats et de poules, et la préfecture a cédé. Elle a autorisé un lieutenant de louveterie à faire appel à deux piégeurs agréés pour capturer les animaux, qui seront ensuite abattus.

Source : Pixabay

Face à cette injustice, une pétition, qui a recueilli près de 35 000 signatures, a été lancée. Des centres de soin à la faune sauvage se sont également proposés pour récupérer les animaux et s'en occuper. Mais pour l'heure, le maire de la ville, Olivier Delaporte, fait la sourde oreille et renvoie la balle à l'État.La destruction des renards n'est pourtant pas la bonne solution, de l'avis de nombreux experts. Frédéric Jiguet, Professeur en écologie au Muséum National d’Histoire Naturelle, explique :

Si chaque famille de renards reste sur son territoire, l’échinocoque se transmettra moins. Mais si vous tuez des individus, vous déstabilisez les populations de renards, qui vont alors se disperser et répandre la maladie.

Même la justice s'est rangée à cet avis. En 2020, le Tribunal administratif de Rouen avait fait annuler un arrêté d'abattage du renard :

L’étude de 2020 constate une propagation plus importante de certaines maladies telles que l’échinococcose alvéolaire pendant les périodes d’abattages intenses. Un relevé épidémiologique du 29 novembre 2019 de l’Organisation mondiale de la santé relève d’ailleurs le caractère inefficace de l’abattage des renards dans la prévention et la lutte contre cette maladie.

Source : Pixabay

Le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait même estimé, en décembre 2020, que :

Le renard est une espèce essentielle pour lutter contre la propagation d’autres infections, et notamment des maladies vectorielles telles que la maladie de Lyme, en tant que prédateur de rongeurs nuisibles.

L'Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) rappelle que de plus en plus d'agriculteurs, voire des chasseurs, reconnaissent eux aussi le rôle du renard dans la lutte contre les petits rongeurs parasites. La présence du renard permet de remplacer l'utilisation de la bromadiolone, un poison très puissant qui ne tue pas que les rongeurs, mais aussi des animaux domestiques.Vous aussi, mobilisez-vous en cliquant ici pour signer la pétition.

Publicité