Actus

VICTOIRE. Le FBI classe désormais les actes de cruauté envers les animaux au même niveau que les homicides

Publié le
11/1/2016

C'est une magnifique victoire pour les défenseurs des animaux. Aux États-Unis, depuis le 1er janvier 2016, le FBI traiteles actes de cruauté envers les animaux comme des crimes de classe A, la même catégorie que les homicides.Concrètement, cela signifie que le principal service fédéral de police enquêtera sur les affaires de maltraitance animale avec le même sérieux et la même exigence que pour les affaires de meurtres.

fbi-office

Source: OnPoint

Un véritable suivi statistique des actes de cruauté

Depuis le début du mois, les données relatives aux affaires de maltraitance animale sont enregistrées dans le système NIBRS (pourNational Incident-Based Reporting System) qu'utilise le FBI pour répertorierles crimes au niveau national.Mary Lou Randour, qui travaille sur les programmes de prévention de la cruauté envers les animaux pour l'association Animal Welfare Institute, explique en quoi c'est un progrès important :

[Avant ce changement], il n'y avait aucun moyen de savoir à quelle fréquence [ces crimes] se produisaient, quand ils se produisaient, et s'ils étaient en augmentation ou non. Les données sont importantes. Cela nous donnera des informations sur la maltraitance animale et nous permettra de mieux réagir et d'anticiper. 
abuse-5

Source: VetRanchRescue

Quatre catégories de crime

Le FBI a défini officiellement ce qu'il entendait par cruauté envers les animaux :

 Il s'agit d'une action prise intentionnellement, sciemment ou par imprudence, consistant à maltraiter ou tuer un animal sans raison, comme la torture, la mutilation, l’empoisonnement, ou l’abandon.

Les actes de cruauté envers les animaux se diviseront en quatre catégories : lasimple négligence, l’abus intentionnel et latorture, l’abus organisé — combats de coqs ou de chien par exemple — et les abus sexuels zoophiles.

animal-abuse-210

Source: HopeForPaws

Objectif : faire baisser la criminalité dans son ensemble

La décision du FBI s'inscrit dans une démarche plus globale de lutte contre la criminalité. De nombreuses enquêtesont en effet démontré le lien entre les cas de maltraitance animale et les crimes contre des êtres humains.Selon une étude de psychologie conduite par le New Yorke State Humane Association : 70% des criminels ont commencé par maltraiter des animaux.

Caitlyn-Dogs-Best-Day

Source: ThisDogsLifeLe Dr. Harold Hovel, qui a dirigé l'étude, explique :

Les tueurs en série sont en général liés à des affaires de cruauté envers les animaux. Le lien est si fort qu'il est très rare d'en rencontrer un qui n'a pas débuté sa "carrière" par de la maltraitance animale.

En clair, le FBI a compris que les tortionnaires d'animaux d'aujourd'hui seront très probablement les tueurs en série de demain.

caitlyn-abuse

Source : HolidogTimes

Mais même sanspenser àla criminalité humaine, cela représente certainement une magnifique avancéepour les animaux.Début 2015, la France a fait évoluer le statut des animaux pour les qualifier "d'êtres sensibles" dans le Code Civil. C'est aujourd'hui au tour des États-Unis de franchir une étape importante dans la bonne direction. Même si cela ne va pas assez viteà nos yeux,prenons le temps de réaliser que les choses bougent et saluons cette victoire !Et espérons que de nombreux pays emboîteront le pas desÉtats-Unis.

*      *      *

Publicité