Actus

Une femme condamnée pour maltraitance sur ses chats

Publié le
12/2/2023

En mars 2022, la gendarmerie de Montlouis-sur-Marne, dans l'Indre-et-Loire, était intervenue dans une maison de Vernou-sur-Brenne pour venir en aide à douze chats détenus dans des conditions absolument terribles par leur propriétaire. Cette femme de 55 ans n'offrait ni eau ni nourriture à ses animaux. Les félins vivaient parmi leurs déjections. Le sol était couvert d'urine et de détritus. Tous les chats avaient des problèmes de santé et n'étaient pas traités correctement contre les parasites, comme le rappelle le site d'informations France 3.

Près d'un an plus tard, l'ancienne propriétaire des félins a comparu devant le tribunal de police de Tours pour privation de soins envers ses animaux. Une enquêtrice de l'association Stéphane Lamart s'était rendue sur place, en mars 2022, et avait constaté de ses propres yeux l'environnement terrible des animaux.

Une odeur pestilentielle émanait de l'appartement. Les litières étaient pleines et les gamelles complètement sèches et vides.
Une dizaine de chats ont été retrouvés dans des conditions très difficiles. (Source : Association Stéphane Lamart)

L'association était présente au procès en tant que partie civile. Pour Stéphane Lamart, son fondateur, la propriétaire pourrait souffrir du syndrome de Noé, un trouble qui pousse les personnes à recueillir des animaux, persuadées de les sauver, mais sans être, en réalité, capables de s'en occuper correctement.

Parfois, des gens accumulent des animaux comme des biens, pour combler un vide dans leur vie. Sauf qu'à la fin, c'est les animaux qui en pâtissent.

L'association Stéphane Lamart espérait une condamnation exemplaire, afin que l'ancienne propriétaire prenne conscience de la gravité de ses actions. Les douze chats ont été confiés à l'association Les Oubliés du Val de Brenne. La prévenue a finalement été condamnée à une amende de 250 euros. Elle devra également verser 1 000 € à titre de dommages et intérêts et 800 € au titre de l'article 475-1 du CPP. Les chats ont été définitivement remis aux Oubliés du Val de Brenne.

Publicité