Actus

Un poste de référent sera créé dans chaque commissariat et gendarmerie

Publié le
30/1/2023

À la fin du mois de janvier 2023, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la création d'un poste de référent pour la maltraitance animale, dans chaque commissariat et gendarmerie de France. Comme l'explique le site de la chaîne d'informations BFMTV, le rôle de cet agent sera d'enregistrer les plaintes concernant la maltraitance animale.

Depuis quelques années, les sévices envers les animaux, de compagnie ou non, sont en nette augmentation en France. Les associations alertent d'ailleurs sur le phénomène depuis longtemps. En cinq ans, les autorités ont constaté une hausse de 36 % des actes de maltraitance. Les chiens en sont les premières victimes, devant les chats. D'après les chiffres publiés par le ministère de l'Intérieur, en octobre 2022, la très grande majorité des auteurs de maltraitance sont des hommes (85 %). 14 % des responsables ont moins de 18 ans.

Lors d'une visite dans une SPA de l'Essonne, depuis laquelle il a annoncé ce projet, Gérald Darmanin a dénoncé :

Les animaux sont des êtres vulnérables, doués de sensibilité, qui méritent notre protection. Les actes de violence qu’ils subissent parfois sont insupportables. Ce qu'il y a de particulièrement insupportable sur les animaux domestiques, c'est qu'ils sont sans défense face à la malveillance humaine.

À la fin de l'année précédente, le ministre avait déjà annoncé la création d'une brigade spéciale, d'une quinzaine de personnes, destinée à traiter les affaires les plus graves, mais il va désormais encore plus loin. Cependant, l'annonce ne fait pas l'unanimité parmi les défenseurs des animaux. Hélène Thouy, co-présidente du parti animaliste, a en effet déclaré au micro de RMC :

Cela va dans le bon sens mais les moyens ne sont pas là au regard de l’ampleur du problème. Ils ont tout fait pour faire échouer la loi sur la corrida, ont fait des gros cadeaux aux chasseurs, rien pour les animaux d’élevage… Et là on donne quelques miettes, c’est un progrès mais loin d’être suffisant.
Publicité