Anti Chasse

Un homme condamné pour avoir braconné des rouges-gorges

Publié le
28/2/2023

Un homme a été jugé le 27 février 2023 par le tribunal correctionnel de Toulon. Comme l'explique le site d'informations France 3, il était accusé d'avoir braconné de nombreux rouges-gorges et fauvettes à tête noire, espèces d'oiseaux toutes les deux protégées. Le prévenu, retraité, a braconné des centaines d'oiseaux entre novembre 2017 et octobre 2020 à Riboux, dans le Var. Il avait pourtant déjà été condamné pour des faits similaires en novembre 2017, ce qui ne l'a donc pas empêché de recommencer immédiatement.

Il utilisait un magnétophone pour attirer les oiseaux et les capturer. Lors d'une perquisition, les enquêteurs ont retrouvé 270 rouges-gorges, déplumés et conservés dans le réfrigérateur ou le congélateur, prêts à être consommés. L'association Stéphane Lamart, partie civile aux côtés de One Voice, notamment, a déclaré :

L'association déplore ce type de capture, et demande à la justice d'être extrêmement ferme et de délivrer des mandats de dépôt systématiquement pour ce genre de fait, afin de faire prendre conscience de la gravité des faits de la destruction des espèces protégées et du préjudice écologique que nous subissons tous.
Un homme a été condamné pour avoir capturé des centaines de rouges-gorges. (Illustration : Pixabay)

Lors de son procès, l'accusé a eu une défense pour le moins surprenante. One Voice s'insurge :

Sans complexe, l’accusé a même donné au tribunal le certificat d’un médecin que la présidente a lu à haute voix, dans lequel ce dernier a prétendu que le vieil homme avait besoin de chasser des petits oiseaux tant pour son équilibre psychologique que pour son apport en protéines ! Et que l’en priver pouvait le conduire à une grande détresse psychologique voire au suicide. La Présidente a dit être scandalisée par un tel certificat, soulignant qu’un médecin n’avait pas à menacer le tribunal ni à faire du chantage au suicide.

Peu sensible à cette justification, le tribunal a finalement condamné le retraité six mois de prison avec sursis et 25 000 euros d'amende pour destruction et vente de rouges-gorges, ainsi que pour détention d'arme sans autorisation.

Dans certaines régions, le rouge-gorge est un mets de choix. Le braconnage peut rapporter gros, car un rouge-gorge peut se revendre entre 40 et 50 euros pièces. Des sommes que les amateurs n'hésitent pas à débourser pour s'offrir ce petit plaisir.

Le 23 février 2023, un autre homme a comparu devant le tribunal correctionnel de Limoges pour des faits similaires. Il avait capturé de nombreux chardonnerets élégants, également protégés.

Publicité