Actus

Un aigle protégé relâché après avoir été sauvé

Publié le
21/1/2023

Jeudi 19 janvier 2023, un aigle de Bonelli a retrouvé la liberté à Villeveyrac, dans l'Hérault. Selon les informations du site France 3, le rapace relâché était une femelle, sauvée quelques mois plus tôt par la Ligue de la Protection des Oiseaux, après avoir été victime d'un acte de braconnage. L'aigle avait été touché par sept plombs et était incapable de voler. Sans l'intervention du centre de soins, l'oiseau n'aurait jamais pu survivre dans la nature.

Après des semaines de soins appliqués, la petite femelle était prête à retourner vivre dans la nature. Elle a été emmenée dans une cage, en haut d'une colline, par les soigneurs spécialisés du centre. L'envol de l'aigle de Bonelli a été filmé en direct par l'association. D'après celle-ci :

Elle est en pleine forme ! Parfois, ils se posent plusieurs minutes, avant de partir, mais là, elle était visiblement pressée de retrouver sa liberté.

L'aigle de Bonelli est une espèce de rapace que l'on retrouve au niveau du bassin méditerranéen, et dans certains pays du Moyen-Orient et d'Asie du sud-est. Il est classé comme une préoccupation mineure par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, mais a vu ses populations baisser dramatiquement au cours des dernières décennies.

Dans l'Hexagone, l'aigle de Bonelli est considéré comme en danger et est donc classé comme une espèce protégée. Depuis 1999, il fait l'objet d'un plan de protection. Il n'existe, à l'heure actuelle, que 44 couples d'aigles de Bonelli dans l'Hexagone. Huit se trouvent dans l'Hérault. Plusieurs menaces pèsent sur ce rapace : braconnage, électrocution en raison de câbles électriques, destructions des habitats, maladies chez les poussins.

Le braconnage d'espèce protégée est puni en France. Les peines peuvent aller de 150 000 euros d'amende et trois ans de prison, mais hélas, les responsables sont rarement retrouvés.

(Image d'illustration : SMMG/AFP/ARCHIVES - GUILLAUME FRECHET)