Pyrénées-orientales : un chien abattu par un chasseur

Un homme, originaire des Pyrénées-Orientales, a perdu son chien dans des circonstances tragiques le 1er octobre 2022, en forêt de Rabouillet. Alors qu'il cherchait des champignons en compagnie de son Berger belge malinois de 10 ans, prénommé Ïoda, lorsque celui-ci s'est effondré suite à un coup de feu. Le propriétaire confie au journal L'Indépendant :

C'était très fort. J'ai vu mon chien s'effondrer. J'ai crié pour éviter que les tirs ne continuent. Ça fait partie des règles de chasse, on identifie correctement la cible avant de tirer. La personne qui a tiré a cru que mon chien était un chevreuil.

Malheureusement, l'animal est mort presque sur le coup, et son propriétaire, très vite rejoint par les chasseurs participant à la battue, n'a rien pu faire. L'homme ajoute :

Ils étaient vraiment désolés pour moi. Ils m'ont pris en charge de suite, ont appelé eux-mêmes les gendarmes. J'ai été agréablement surpris, le président de l'association de chasse de Rabouillet m'a traité avec compassion.
Source : DR
Publicité

Du côté de la Fédération de chasse, on condamne fortement cet acte.

On ne peut pas accepter que ce genre de choses arrivent. La cause de 90% de ces accidents, c'est le non-respect de la règle qui dit qu'on doit formellement identifier avant de tirer. C'est impardonnable.

Hélas, ce type d'incident reste relativement fréquent. La chasse est régulièrement pointée du doigt depuis plusieurs années, et une partie non négligeable des Français y est de plus en plus hostile. Selon un sondage en date de septembre 2021, seul 1 Français sur 5 se disait franchement favorable à la chasse. De plus en plus de personnes se disent également en faveur de l'instauration de jours sans chasse. Malheureusement, cette proposition, récemment examinée par une mission spéciale du Sénat sur la sécurité à la chasse, a été rejetée.

✍ Article publié le
5/10/2022
par
Andrea A.