Actus

Oise : deux cerfs tués par des chasseurs

Publié le
18/10/2022

La saison de chasse à courre a repris en France depuis quelques semaines et l'on recense déjà un incident. L'équipage de La Futaie des Amis, qui s'est tristement illustré à de nombreuses reprises par le passé, fait à nouveau parler de lui. L'association AVA (Abolissons la Vénerie Aujourd'hui) rapporte que les chasseurs ont poursuivi deux cerfs jusqu'à proximité d'une zone habitée avant de les abattre, à proximité de la forêt de Compiègne (Oise).

L'un des animaux n'avait que trois pattes. Ce prétexte a suffi aux veneurs pour le prendre en chasse alors qu'ils étaient déjà lancés aux trousses d'un autre cervidé. Ava explique :

Poursuivi par la meute, il saute un grillage et fonce se réfugier derrière une maison de Pierrefonds où il renversera plusieurs chiens pour se défendre. Il est rattrapé et fusillé sur place par le piqueux, à moins de 100 mètres d'une habitation.

Il est pourtant interdit, légalement, de tuer un animal si proche d'une zone habitée. La loi dispose :

En grande vénerie, lorsque l'animal est aux abois ou au ferme (sur ses fins, pris, forcé ou hallali courant) et qu'il se trouve à proximité d'habitations ou de jardins privés y attenant, il est gracié.

Les chasseurs n'ont bien sûr pas respecté cette disposition, et pire encore, se sont félicités d'avoir abattu l'animal, celui-ci n'ayant que trois pattes : ils l'auraient "sauvé" en lui épargnant une vie difficile. Le cerf n'avait pourtant aucune difficulté manifeste. Au même moment, l'autre animal traqué a lui aussi fini par être rattrapé et fusillé.

L'association AVA dénonce depuis longtemps les dérives de la chasse à courre. Alors que cette activité n'est pratiquée que par une poignée de personnes en France, elle déclenche chaque année des polémiques. Une immense majorité de Français y est par ailleurs opposée, mais rien n'y fait. Afin d'en venir à bout, n'hésitez pas à signer la pétition pour une grande réforme de la chasse en France en cliquant ici.

Publicité