Actus

Nord : un chien abattu d'un coup de fusil

Publié le
21/7/2022

Chloé, une habitante de Bérelles, dans le Nord, a perdu sa chienne Pouchka dans des circonstances tragiques le 19 février 2022. Comme l'explique la Fondation 30 Millions d'Amis, Chloé se promenait avec une de ses amies lorsque leurs deux Huskies ont disparu. L'un des animaux avait fini par réapparaître, en lisière de forêt, mais Pouchka, elle, restait introuvable.
Chloé a alors lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux. Hélas, quelques heures plus tard tombait une terrible nouvelle : Pouchka avait été abattue. Un témoin de la scène explique :
_x000D_

Ce jour là, mon chien aboyait anormalement ; alors je suis sorti avec ma femme et mes deux enfants : deux chiens couraient après les agneaux du voisin qui hurlait en brandissant des bâtons. L’homme a alors sorti un fusil et tiré à trois reprises, alors que les chiens tentaient de s’enfuir. L’un d’eux s’est écroulé. Il est mort en quelques secondes. Une dizaine de minutes plus tard, j’ai vu des gens mettre l’animal dans un sac plastique…


Source : DR


L'auteur présumé du tir n'est autre que le maire de Bérelles. L'homme nie cependant avoir tué le chien, comme il l'a expliqué dans les colonnes du journal La Voix du Nord :

Les deux chiens ont attaqué mon troupeau de moutons. Avec mon beau-fils, on a essayé de les faire fuir avec un bâton, mais ça n’a pas marché. Alors je suis allé chercher mon fusil de chasse. Je pense en avoir touché un, mais j’ai dû le blesser légèrement puisqu’il est reparti après.


Pour Chloé, la situation est très difficile à vivre :

C’est très compliqué pour moi de ne pas savoir où se trouve le corps de ma chienne. Le fait de ne pas connaître la vérité m’empêche de faire mon deuil. Je suis triste et en colère. J’ai l’habitude de promener mes chiens en liberté dans la forêt. Gambader, se dépenser… c’est essentiel pour eux, ils en ont besoin. Je vérifie toujours qu’il n’y a pas de chasse en cours ; mais je n’aurais jamais imaginé cela…


Chloé a décidé de porter plainte et une enquête a été ouverte par le parquet d’Avesnes-sur-Helpe. La Fondation 30 Millions d'Amis a décidé de se constituer partie civile pour sévices graves et actes de cruauté contre un animal domestique.

Publicité