Actus

Les associations inquiètes face à un afflux de chatons

Publié le
5/6/2023

La période de reproduction des chats a débuté depuis quelques semaines, et comme chaque année, les associations se retrouvent débordées en raison de la multiplication des abandons de chatons. Face à cette situation, la stérilisation apparaît comme l'une des solutions essentielles.

Chloé Pichard, responsable de la communication de la Ronron Association à Reims, appréhende l'arrivée du printemps. Pour de nombreuses personnes, cette période est synonyme de soleil, mais pour les associations et les refuges, c'est le début de la période des abandons. Manon, responsable des adoptions au sein de l'association rémoise Une patte vers l'avenir, confirme cette appréhension en déclarant : "On a peur". En effet, à l'approche de l'été, les femelles chats sont prêtes à se reproduire, car elles sont exposées en moyenne à 14 heures de lumière par jour, ce qui a une influence sur leurs hormones liées à la reproduction, selon PetSonic.

Chaque année, de nombreux chatons voient le jour pendant cette période. La Société Protectrice des Animaux (SPA) rappelle que "un couple de chats non stérilisés peut avoir théoriquement, en quatre ans, 20 000 descendants". Il devient donc crucial de stériliser les chats pour éviter ces naissances non désirées. Malheureusement, de nombreux adoptants ne font pas opérer leurs chats, ce qui entraîne une multiplication des naissances de chatons. Cette situation pousse certains propriétaires à abandonner leurs petits compagnons.

Ce sont les associations qui paient le prix de cette situation. Elles se retrouvent à récupérer de nombreux chatons dont certains foyers se débarrassent ou à recueillir des animaux lâchement abandonnés dans la rue. Manon d'Une patte vers l'avenir s'inquiète en expliquant : "Il arrive fréquemment qu'on retrouve des chatons dans des cartons ou dans des poubelles. On a pris 20 chatons en une semaine. C'est tous les jours, tous les jours, tous les jours". Ce flux constant d'animaux représente un véritable calvaire pour les associations. Chloé Pichard de la Ronron Association s'inquiète du manque de places dans les familles d'accueil, en déclarant : "On n'a pas du tout de place dans les familles d'accueil". Elle ajoute que les bénévoles font de leur mieux pour trouver de nouveaux foyers d'accueil et essaient même d'accélérer la procédure d'adoption afin de libérer des places.

#LeSaviezVous ? Un couple de chats non stérilisés peut avoir théoriquement en 4 ans, 20 000 descendants ! Au...

Publiée par La SPA - Société Protectrice des Animaux sur Mercredi 12 avril 2017

Cette multiplication des naissances de chatons pose également un problème financier. En effet, plus il y a d'animaux, plus les dépenses augmentent, et cela s'ajoute à l'inflation qui est une autre cause récente d'abandons. Les associations organisent donc des collectes de dons dans les supermarchés, cherchent des partenariats avec des animaleries et organisent des brocantes pour récolter des fonds.

La stérilisation apparaît comme la solution incontournable pour mettre fin à ce cercle vicieux. Chaque année, les associations appellent les adoptants à faire preuve de responsabilité en faisant stériliser leurs chats dès que possible, généralement vers l'âge de six mois. Chloé Pichard de la Ronron Association insiste sur l'importance de cette opération et Manon d'Une patte vers l'avenir souligne que contrairement aux idées reçues, une chatte n'a pas besoin d'avoir une portée pour être en bonne santé. Il est crucial de stériliser tous les chats, même ceux vivant en appartement, car on ne peut pas prévoir si un chat pourrait s'échapper par une fenêtre. De plus, chez les mâles, la stérilisation a un impact positif sur leur comportement, car ils marquent moins leur territoire par l'urine.

Les associations encouragent également les adoptants à passer par des structures associatives plutôt que d'adopter des chats gratuitement via des annonces de particuliers sur les réseaux sociaux. En effet, les frais demandés par les associations permettent de couvrir les nombreux soins indispensables aux animaux.

Publicité