Les 265 animaux de ce zoo de l'horreur sont en train de mourir de faim. Et personne n'en parle

Andrea A.
22/12/2016

Les félins du zoo de Taiz, au Yémen, n'ont pas mangé depuis le 16 décembre dernier. Et les herbivores ne peuvent compter que sur quelques fruits et légumes avariés. Malgré les efforts de l'association SOS Zoo pour organiser une évacuation, les autorités yéménites s'obstinent et refusent tout compromis.[caption id="attachment_26669" align="alignnone" width="615"]

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-3

Un volontaire de l'association SOS Zoo devant un lion famélique traité pour ses nombreuses infections de peau, en février 2016. Source : Cater News Agency[/caption]Depuis deux ans, le Yémen est en proie à une guerre civile qui opposeles rebelles chiites Houthis et les forces fidèles à l'ex-président au pouvoir Ali Abdallah Saleh, soutenues par l'Arabie Saoudite. Depuis le début de l'année 2016, le gouvernement a perdu le contrôle de la ville de Taiz, capitale culturelle du pays, et la population a fui cette zone de guerre.Pour les animaux du zoo de Taiz, la situation est critique depuis février dernier,période à laquelle les autorités yéménites au pouvoir ont cessé de payer les salaires des employés du zoo qui ontalors quitté les lieux. Les 265 animaux pensionnaires sont ainsi devenus des victimes collatérales des affrontements.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-1

Source : Cater News Agency

11 lions et six leopards d'Arabie morts de faim

C'est à ce moment-là que Chantal Jonkergouw, uneSuédoise qui défend lesanimaux, s'est mobilisée et a créé l'associationSOS Zoo and Bear Rescue. En coordination avec un petit groupe de volontaires sur le terrain, elle a lancé une campagne de financement participatif pour venir en aide aux pensionnaires du zoo et demanderleur évacuation aux autorités yéménites.Malheureusement, avant que l'association intervienne, 11 lions et sixléopards d'Arabie sont morts par manque de nourriture. Les images d'un léopard dévorant l'un de ses congénères pour survivre avait d'ailleurs été reprises par de nombreux médiasen début d'année.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-5

Source : Cater News Agency

En dix mois, près de 130 000 dollars (124 500euros) ont été récoltés par SOS Zoo, permettant aux autres animauxde survivre grâce à une distribution régulière de nourriture, impliquant des dépenses hebdomadaires d'environ 4000 dollars (3830 euros).

Our feeding at Taiz Zoo yesterday. You can support our work here https://igg.me/at/uFG-x89Dq4EPosted by SOS Zoo and Bear Rescue on Wednesday, November 9, 2016

Parmi les 265 animaux du zoo, des lions, des léopards mais également des hyènes, des oiseaux, des singes et des petits mammifères. Et nombre d'entre eux souffrent de diverses infections et montrent des signes de détresse psychologique avancée, comme ce félin qui manifeste des stéréotypies, ces répétitions machinales d’un geste nées de l’ennui ou de la dépression.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-15

Source : Cater News Agency

La distribution de nourriture arrêtée pour faire pression sur le gouvernement

Le 30 novembre dernier,Chantal Jonkergouw a pris la décision déchirante d'arrêter de nourrir les animaux pour faire pression sur le gouvernement du Yémen. La fondatrice de l'association explique :

Nous avons récemment décidé de stopper notre soutien au zoo de Taiz jusqu'à ce que les autorités du Yémen acceptent de nous laisser évacuer les animaux vers une zone plus sécurisée. Nous avons deux propositions d'hébergement en provenance de Jordanie et des Émirats Arabes Unis, le temps que la guerre prenne fin.
yemen-zoo-taiz-starvation-animals-2

Source : Cater News Agency

Les félins du zoo n'ont donc pas été nourris depuis le 16 décembre et les autres animaux survivent grâce à des restes d'aliments. Deux membres de l'association continuent toutefois de braver le danger - la ville de Taiz est aujourd'hui largement occupée par les rebelles Houthis - pour leur distribuer de l'eau.

28 des 80 derniers léopards d'Arabie au monde se trouvent au zoo de Taiz

Pour l'instant, les autorités ont refusé en bloc de procéder à l'évacuation. Pour Chantal Jonkergouw, cette décision s'explique notamment par la présence de 28 léopards d'Arabie dans le zoo. Ces félins sont parmi les plus rares au monde : il ne reste que 80 individus sur la planète et ils représentent une fierté nationale pour le gouvernement yéménite, qui ne souhaiterait pas prendre le risque de les déplacer hors de ses frontières, même temporairement.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-6

Source : Cater News Agency

Mais la présence de ces léopards est également source d'espoir. Chantal Jonkergouw espère en effet que la perspective de voir les félins mourir de faim les uns après les autres convainque le gouvernement d'accepter l'évacuation.“Plusieurs léopards devront probablement mourir avant qu'ils réalisent qu'il est nécessaire de les évacuer", regrette-t-elle cependant.

Un avenir incertain pour les animaux

La présidente de SOS Zooa indiqué qu'elle comptait distribuer à nouveau de la nourriture dès que le Yémen acceptera le transfertdes animaux vers la Jordanie ou les Émirats Arabes Unis, ou tout autre alternative qui leur permettrait de quitter cette zone de guerre où ils sont de toutes façons condamnés.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-8

Source : Cater News Agency

Dans le pire des scénarios, elle préfèrerait que les animaux soient euthanasiés plutôt qu'ils aient à subir la souffrance de la famine. Chantal Jonkergouw doute néanmoins que les responsables du zoo soutiennent la démarche. "Je ne pense pas que le zoo acceptera de les euthanasier", précise-t-elle.

yemen-zoo-taiz-starvation-animals-11

Source : Cater News Agency

Dans le dernier message publié sur la page de la campagne de financement,Chantal Jonkergouw lance un ultime appel à l'aide:

Notre fonds est presque vide et nous n'avons plus les moyens de débourser les 4000 dollars hebdomadaires [pour nourrir les animaux, NDLR]. Je pense que nous avons déjà donné assez de temps aux responsables yéménites pour régler la situation et nous leur proposons aujourd'hui deux options solides. C'est maintenant leur responsabilité de faire le bon choix. Nous ne pouvons pas accepter d'endosser la responsabilité de leurs problèmes alors qu'ils ne considèrent même pas les solutions que nous leur présentons.

Pour suivre les dernières nouvelles de cette situation tragique à l'issue incertaine, vous pouvez suivre la page Facebook de SOS Zoo (en anglais). Vous pouvez également apporter votre soutien financier à l'association en cliquant ici.

Via : National Geographic