Actus

Le traitement médiatique des chasseurs en question

Publié le
21/7/2022

La Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) a dénoncé, par la voix de son président Willy Schraen, le traitement médiatique injuste dont elle s'estime être la victime, au micro d'Europe 1, le 21 février 2022.
Ces déclarations surviennent quelques jours seulement après la mort tragique d'une jeune femme, abattue par une chasseuse de 17 ans alors qu'elle se promenait en forêt. Suite à ce drame, de nombreuses personnes, dont plusieurs politiques, ont demandé à ce que la chasse soit interdite le weekend et durant les vacances scolaires.
Une proposition intenable pour Willy Schraen.

Il y a une majorité de pays où il n'y a pas de jours de non chasse. L'histoire de la France est un peu spéciale avec la chasse. C'est très populaire, la chasse est un acquis de la révolution, donc c'est une pratique qui est restée très ouverte, accessible au maximum de personnes.



Il ajoute :

En moyenne, les chasseurs chassent une dizaine de jours par an. Évidemment, les choses ont évolué. Il y a 20 ou 30 ans, très peu de gens se promenaient dans la nature, désormais, c'est une pratique plus courante.


Offrant ses condoléances à la famille de la victime, il a quand même tenu à rappeler que les accidents de chasse ont été divisés par cinq au cours des vingt dernières années. Il a également annoncé la tenue d'un grand séminaire de "la sécurité et du partage de la nature", avec toutes les fédérations qui pratiquent des activités de plein air, et pas seulement la chasse.
Willy Schraen a par ailleurs estimé que les chasseurs étaient la cible d'un traitement médiatique brutal.

Il y a quand même des tas de gens qui sont tués par d'autres par inadvertance. Et ça ne fait pas la une des médias comme cela peut le faire quand un chasseur est concerné. Le risque zéro n'existe pas. Je ne suis pas une machine.


S'il n'est pas fermé au dialogue, il a déjà écarté toute forme de discussion avec Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot.

Ils ont qu'une chose en tête, c'est d'arrêter la chasse. Je vais plutôt discuter avec les autres usagers de la nature, avec des gens intelligents avec qui on peut construire quelque chose.