Protection

Le trafic de chardonnerets élégants, un business aussi lucratif que la drogue

Publié le
23/4/2023

Les trafics d'oiseaux sont un fléau qui menace la biodiversité et les espèces animales les plus vulnérables. Ces activités illicites sont particulièrement lucratives pour les trafiquants, qui peuvent gagner des sommes considérables en vendant des animaux à des prix exorbitants sur le marché noir. Parmi les espèces les plus prisées par ces trafiquants, on trouve les chardonnerets élégants, qui sont revendus entre 50 et 1 000 euros le spécimen.

Les chardonnerets élégants sont appréciés pour leur chant mélodieux et leur plumage multicolore. Ces oiseaux sont souvent capturés illégalement par des trafiquants qui les placent dans des cages minuscules avant de les vendre à des amateurs d'oiseaux ou des collectionneurs. Les trafiquants utilisent diverses méthodes pour capturer les chardonnerets, y compris l'utilisation de colle ou de filets pour les piéger. Cette activité illicite est particulièrement répandue dans le sud de la France, où les chardonnerets élégants sont abondants.

Pour les populations de chardonnerets élégants à l'état sauvage, ces trafics sont un véritable désastre. En France, la population de chardonnerets élégants a diminué d'au moins 40 % au cours des dernières années. Cela s'explique notamment par l'utilisation de pesticides et les modifications des habitats naturels de ces oiseaux. Les trafics contribuent également à cette baisse des effectifs et menacent la survie de l'espèce à long terme. Dans certains pays en dehors de l'Europe, où les chardonnerets élégants sont très prisés pour les concours de chant et d'élégance, ces oiseaux sont presque éteints.

Les trafics d'oiseaux sont un fléau qui menace la biodiversité et les espèces animales les plus vulnérables.

La lutte contre les trafics d'oiseaux est un enjeu crucial pour la préservation de la biodiversité. Les autorités françaises ont pris des mesures pour lutter contre cette activité illégale, notamment en durcissant les sanctions pénales encourues par les trafiquants. Des associations de protection de la nature et des particuliers signalent régulièrement les cas de trafic de chardonnerets élégants à l'Office national de la biodiversité (OFB), qui enquête sur ces affaires. Vincent Tarbouriech, chef de l'OFB dans l'Hérault, souligne que ces trafics sont tout aussi rentables que la drogue, ce qui explique la persistance de cette activité illicite.

En France, la capture, la détention et le commerce des espèces protégées sont lourdement sanctionnés. Les trafiquants de chardonnerets élégants risquent jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende pour chacun de leurs délits. Ces derniers mois, la justice française s'est montrée plus sévère à l'encontre des trafiquants d'oiseaux, qui peuvent désormais être condamnés à des peines de prison ferme en cas de récidive.

Publicité