Protection

Le Marineland peut-il laisser partir ses orques ?

Publié le
20/4/2023

Lolita, une orque de 57 ans qui avait été capturée dans la nature à l'âge de 4 ans, va être relâchée dans un "sanctuaire" océanique proche du Canada pour y retrouver progressivement les conditions de sa vie naturelle, après avoir passé sa vie en captivité au parc Seaquarium de Miami. Cela soulève la question de savoir si les orques captives en France, en particulier celles du parc aquatique de Marineland à Antibes, devraient également être transférées dans un sanctuaire pour retrouver une vie plus naturelle.

Le parc Marineland héberge quatre orques captives, qui sont toutes nées en captivité. Les experts affirment qu'il est techniquement possible de transférer les orques de Marineland dans un sanctuaire pour les libérer de la captivité et leur permettre de retrouver des comportements naturels. Les orques seraient toujours sous la surveillance d'experts médicaux et nutritionnels, mais elles auraient la possibilité de nager en ligne droite, de plonger profondément et de ne plus être soumises aux dressages et aux spectacles qui leur imposent un stress important.

Le transfert vers un sanctuaire n'est cependant pas sans risques, car l'animal pourrait ne pas s'adapter aux nouvelles conditions de vie et dépérir. Cela demande également un gros travail de préparation, notamment pour remuscler les orques et changer leur régime alimentaire. Malgré ces risques, l'association One Voice, qui défend les droits des animaux, espère que Marineland acceptera leur proposition de travailler ensemble sur un protocole pour permettre le transfert des orques vers un sanctuaire.

Pour l'instant, Marineland n'envisage pas de transférer les orques dans un sanctuaire, arguant que les précédentes tentatives de remise en mer d'orques et de dauphins ont généralement échoué avec des fins tragiques pour les animaux. En outre, il n'existe pas de sanctuaire pour orques en France, bien que des études soient en cours pour en créer un près de la Norvège. Les orques de Marineland ont des parents ou des grands-parents capturés près de l'Islande, il serait donc plus approprié de les transférer dans un sanctuaire situé à proximité de cette zone géographique.

Le coût du transfert des orques est également un obstacle important. Pour transférer Lolita, le coût est estimé entre 15 et 20 millions de dollars. Cependant, les propriétaires de l'équipe de football américain d'Indianapolis, Jim Irsay, ont décidé de prendre en charge ces frais.

Publicité