Vivre Ensemble

Le coût de la vie, frein à l'adoption d'un animal de compagnie

Publié le
16/5/2023

Ce week-end, la Société protectrice des animaux (SPA) organise ses portes-ouvertes dans ses 63 refuges et Maisons SPA à travers la France. Cependant, selon un sondage réalisé par Opinionway pour l'association, de nombreux Français hésitent à adopter un animal de compagnie, principalement pour des raisons financières.

Le sondage, mené du 15 au 22 mars 2023, examine les freins et les leviers liés à l'adoption d'un animal. Il révèle que l'augmentation du coût de la vie a une incidence sur le projet d'adoption, bien que cela ne soit pas la principale raison évoquée.

Depuis octobre 2022, les futurs adoptants doivent remplir et signer un certificat d'engagement au moins sept jours avant de se rendre dans un refuge pour adopter un animal. Cette mesure vise à garantir une adoption réfléchie et responsable.

Parmi les Français envisageant d'avoir un animal de compagnie, 25% mentionnent des raisons financières liées à l'inflation comme obstacle à une adoption immédiate. Cela représente la deuxième raison la plus fréquemment citée, après l'hésitation quant au lieu d'achat ou d'adoption. En outre, 16% des répondants évoquent d'autres raisons financières indépendantes de l'inflation ou de l'augmentation du coût de la vie.

Au total, 41% des personnes interrogées ayant un projet d'adoption dans les 12 prochains mois mentionnent des contraintes financières comme limite à leur projet. Pour ceux ayant un projet à plus long terme, 34% expliquent ce délai par des raisons financières, dont 18% sont liées à l'inflation et à l'augmentation du coût de la vie.

Le sondage, mené du 15 au 22 mars 2023, examine les freins et les leviers liés à l'adoption d'un animal.

Parmi les personnes qui n'ont pas d'animaux de compagnie et n'en souhaitent pas, ce sont surtout les contraintes qui sont évoquées. La moitié d'entre elles estiment qu'un animal de compagnie représente trop de contraintes au quotidien, tandis que 40% considèrent que cela limite trop les possibilités de partir en vacances. Seulement 21% mentionnent des raisons financières liées à l'acquisition et à l'entretien de l'animal.

Bien que de nombreuses personnes citent des raisons financières comme limite à l'adoption ou à l'achat d'un animal de compagnie, la SPA rappelle qu'il est possible d'en avoir à moindre coût en se tournant vers les refuges et les associations. En effet, 55% des futurs propriétaires envisagent de passer par ces structures pour acquérir leur animal. Les raisons évoquées sont multiples, telles que permettre à un animal d'avoir une vie meilleure (65% des répondants), soutenir la cause animale (53%), adopter un animal déjà vacciné, identifié et stérilisé (36%), ou privilégier une adoption proche de chez soi (23%).

En revanche, parmi les propriétaires actuels, 79% ont acquis leur animal autrement, principalement auprès de particuliers. Certains freins à l'adoption en refuge ou en association ont été mentionnés par les sondés. Parmi ceux-ci, la volonté d'avoir un animal bébé est citée par 28% des personnes interrogées. D'autres soulignent l'importance de connaître l'origine ou l'histoire de l'animal (15%), la santé mentale de l'animal (14%), ou expriment le désir de choisir une race spécifique (13%).

Malgré ces freins, la SPA encourage les futurs propriétaires à considérer les refuges et les associations comme une option privilégiée pour adopter un animal de compagnie. En effet, 55% des personnes interrogées envisagent de se tourner vers ces structures pour leur future acquisition. Les avantages de l'adoption en refuge sont nombreux : offrir une seconde chance à un animal en lui offrant une meilleure vie, soutenir la cause animale, adopter un animal déjà vacciné, identifié et stérilisé, ou encore opter pour une adoption près de chez soi.

La SPA rappelle que malgré les raisons financières évoquées, il est possible de trouver un animal de compagnie abordable en s'adressant aux refuges et aux associations. De plus, adopter un animal en détresse permet de lui offrir un foyer aimant et de contribuer à la lutte contre l'abandon et la maltraitance animale.

Publicité