Actus

Landes : des parlementaires soutiennent les chasseurs

Publié le
21/7/2022

La chasse à l'alouette a été interdite par le Conseil d'État au début du mois d'août 2021. En effet, les membres du Conseil ont jugé que certaines méthodes traditionnelles de chasse, notamment à la pante ou à la matole, n'avaient plus leur place dans l'Hexagone, et ce, peu importe le statut de tradition ou non.Saluée par les associations, cette décision n'a pas fait que des heureux. Cinq parlementaires landais ont apporté leur soutien aux chasseurs. Parmi eux, Lionel Causse, député LREM, qui a estimé qu'il s'agissait "d'une attaque très violente contre les chasseurs". La réplique de la Ligue de Protection des Oiseaux n'a pas tardé à venir :

Admettons que vous ne soyez pas sensibles au fait que l’autorisation de pièges non sélectifs conduit le Département des Landes à être l’un de ceux où les trafics illégaux sont les plus nombreux. Qu’est-ce que la ruralité ou la tradition ont à voir, quand on sait que 70 % des chasseurs ne vivent pas dans une commune rurale ?

Source : Pixabay

Avant d'ajouter :

La  plus haute juridiction administrative française n’a pas jugé en fonction de ses sympathies ou convictions -qui pourrait le penser- mais sur la base du droit qui lui a récemment été rappelé par la Cour de Justice de l’Union Européenne.

L'association dénonce l'attitude des parlementaires contestant la décision du Conseil d'État, figure d'autorité suprême. La LPO leur demande donc de "se ressaisir", avant de conclure :

Si le gouvernement en venait à signer les arrêtés autorisant les chasses traditionnelles illégales pour la prochaine saison de chasse 2021/2022, nos associations, représentantes de l’intérêt général, défèreraient ces arrêtés illicites devant le même Conseil d’Etat en demandant leur suspension immédiate.
Publicité