Protection

La tragédie continue pour Baby, l'éléphante maltraitée

Publié le
24/5/2023

Après la récente condamnation en récidive du dresseur d'éléphants de cirque, Gilbert Bauer, One Voice est en mesure de dévoiler des images inédites, récentes et plus anciennes, illustrant la manière dont Baby, l'éléphante d'Afrique, doit survivre et les conditions de détention qu'elle endure encore aujourd'hui. Suite à sa condamnation, Bauer a transféré Baby au zoo du Belvédère en Tunisie. Cette situation est une honte pour le ministère de l'Écologie, qui a volontairement ignoré la détresse des éléphantes des cirques français et a ainsi permis la perpétuation de leur souffrance et de leur exploitation.

One Voice, à l'origine de la première condamnation de Gilbert Bauer en 2019, avait révélé que Baby était maintenue captivée toute l'année au parc des félins à Saint-Léger-en-Bray, dirigé par son frère Kid. Les deux dresseurs mentaient effrontément au public en prétendant que la vieille éléphante, souffrant d'une patte, se promenait librement dans le parc, alors qu'elle était illégalement enfermée jour et nuit dans un camion de transport. À cette époque, Bauer avait mystérieusement disparu.

En mars 2020, lors d'une enquête au Cirque de Paris à Aubevoye, l'association pensait retrouver Dumba, mais il s'est avéré que c'était en réalité Baby qui y était exploitée, comme toujours. Elle avait alors mandaté un enquêteur privé pour documenter le spectacle et les conditions de détention. Pendant plusieurs jours, One Voice avait mené une filature, alors que l'attention du pays était détournée de la situation des animaux dans les cirques itinérants en raison de la fermeture générale imposée par la pandémie.

L'enquête minutieuse a donné lieu à un rapport détaillé et à une plainte auprès de l'OFB. Ces éléments ont notamment permis de sauver Jon et les lionnes Patty, Céleste, Hannah et Marli de ce cirque. En septembre 2022, grâce au rapport de l'enquêteur de mars 2020, One Voice a obtenu une nouvelle condamnation de Bauer pour récidive.

Bauer s'est installé dès 2020 chez Muriel Bec, une dresseuse d'animaux spécialisée dans le cinéma. Là-bas, le discours sur les prétendues conditions de détention "idéales" de Baby, incluant un étang soi-disant creusé pour elle (mais en réalité pour offrir une vue payante depuis les loges), ainsi que la sécurité (personne ne pouvait approcher et prendre des images compromettantes), était bien préparé.

Baby avait seulement la possibilité de se dégourdir les pattes dans un enclos et de choisir sa nourriture sur les arbres lors des journées où des clients payaient pour assister à ce spectacle ou lorsque des émissions de télévision venaient tourner des reportages au fin fond du Loiret.

Cette opportunité ne se présentait que de mars à octobre. En dehors de ces sorties saisonnières payantes, Baby restait confinée dans son camion. Parfois, elle était autorisée à faire trois pas sous un petit barnum situé en face de sa caisse en tôle. Les bâches qui recouvraient les clôtures en 2020 se sont transformées en hauts murs en bois. Les barrières entourant le camion, la petite tente et la caravane du dresseur sont devenues de plus en plus solides et infranchissables au fil du temps.

La dernière condamnation empêchait toute exposition publique de Baby pendant cinq ans. Depuis septembre 2022, Bauer n'a plus le droit d'exploiter Baby. Conformément à l'arrêté ministériel de 2011 sur les établissements itinérants (qui reste valable tant que le ministère de l'Écologie n'a pas publié les décrets d'application de la loi votée en novembre 2021), les animaux sauvages ne peuvent être détenus dans des conditions itinérantes (c'est-à-dire dans un camion) s'ils ne sont pas montrés au public.

Pourtant, Baby a continué à être exploitée au moins jusqu'au 31 octobre 2022, car il était toujours possible de payer pour une "rencontre avec l'éléphante". En février 2023, elle était encore utilisée comme appât dans les visuels de l'émission "Rendez-vous en terre animale".

Depuis quelques mois, One Voice savait que Bauer cherchait un endroit où placer Baby pour les cinq prochaines années. Nous étions prêts à la prendre en charge et à la transférer dans un sanctuaire. Malheureusement, comme d'habitude, les autorités ont ignoré les appels de l'association.

Gilbert Bauer a rusé en offrant Baby au "peuple tunisien", lui permettant ainsi de continuer à l'exploiter au zoo du Belvédère. Ce zoo est connu pour les actes de violence commis par des visiteurs envers les animaux, comme les jets de pierres sur les crocodiles et l'épuisement d'un ours. À 38 ans, Baby ne connaîtra jamais la paix, tandis que Bauer reste impuni.

Publicité