France : des conditions durcies pour adopter un animal

Depuis le 1er octobre 2022, il est désormais obligatoire de signer un certificat d'engagement et de connaissance avant d'adopter un chien, un chat, un furet ou encore un cheval. Il sera obligatoire que l'adoption se passe en refuge, en animalerie, dans un élevage ou même auprès de particuliers.

Certificat d'engagement : quelques explications

En quoi consiste ce certificat ? Il a pour but de rappeler les besoins de l'animal, mais également les coûts induits par les frais vétérinaires, l'alimentation, les jouets ou les accessoires. Il veut mettre en garde les futurs propriétaires contre les contraintes que supposent la possession d'un animal de compagnie, dans le but de lutter contre les achats et les adoptions impulsifs. Après signature, l'adoptant a pour obligation d'attendre sept jours avant de pouvoir ramener l'animal avec lui.

Source : Pixabay
Publicité

D'après le site du ministère de l'Agriculture, le certificat est délivré par :

Une personne titulaire de l’Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED) ou une de ses équivalences. Il peut s'agir par exemple d'un vétérinaire, d'un éleveur, d'un responsable de refuge ou d'association de protection animale.

Les refuges de l'Hexagone sont presque, comme toujours, saturés. Et certains craignent que l'aggravation de la crise n'entraîne une hausse des abandons. Cependant, la mise en place de ce certificat reste bien accueillie par les associations. Jennifer Gavelle, responsable de la SPA de Luynes, en Indre-et-Loire, confie :

Notre chenil est complètement saturé et on espère que ce certificat va permettre aux gens de se poser les bonnes questions avant d'acheter ou d'adopter.

Une seule question demeure : quelles seront les sanctions en cas d'absence de certificat ? Il reste aussi Ă  savoir si ce dernier sera suffisant pour Ă©viter l'achat impulsif, notamment en animalerie.

✍ Article publié le
4/10/2022
par
Andrea A.