Actus

Drôme : One Voice se mobilise pour Jumbo

Publié le
21/7/2022

Jumbo, un hippopotame détenu par le cirque Muller, risque désormais de rester à vie entre les mains de ses propriétaires. En effet, d'après les informations du site France Bleu, le cirque a obtenu un permis de détention qui l'autoriserait à garder le pachyderme toute sa vie.L'association One Voice a donc décidé de se mobiliser et a déposé un recours contre l'arrêté de la préfecture de la Drôme, le cirque étant établi à Bourg-de-Péage. L'organisation se mobilise depuis de nombreuses années pour essayer de sauver Jumbo, en vain.Mardi 8 septembre, One Voice a donc saisi le tribunal administratif de Grenoble afin de contester le permis attribué au cirque le 8 juillet 2021.Pour Muriel Arnal, président de One Voice :

Le ministère et les députés sont en train d'étudier des textes pour interdire l'exploitation des animaux sauvages dans les cirques et qu'est ce qu'il se passe ? La préfecture octroie un certificat de capacité, un permis de détenir Jumbo jusqu'à la fin de sa vie, c'est absolument scandaleux.

Source : Frank Muller

D'autant que le cirque Muller avait été condamné en 2020 par le tribunal de Valence pour "maintien d'un animal captif dans un environnement pouvant être cause de souffrance pour l'animal et utilisation d'un mode de détention inadapté pour la garde d'un animal sauvage apprivoisé ou captif".De son côté, la préfecture de la Drôme a estimé que le certificat de détention n'avait rien de définitif en précisant qu'il pourrait même disparaître si la loi interdisant la détention d'animaux sauvages dans les cirques entrait bel et bien en vigueur.Le cirque Muller, lui, envisage de porter plainte contre One Voice pour harcèlement. Franck Muller, le directeur, déclare :

J'ai contacté notre avocat et dans les prochains jours nous porterons plainte pour harcèlement contre la présidente de l'association. Cette dame est extrémiste. Si le préfet nous a donné une autorisation, c'est qu'il a eu des rapports de contrôles qui montrent que nous répondons aux obligations que l'Etat nous a imposées.

Pourtant, les méfaits de la captivité sur les animaux sauvages, surtout dans les cirques, ne sont plus à prouver. Beaucoup de ces bêtes développent des comportements stéréotypiques et machinaux, et sombrent dans un profond mal-être. Aujourd'hui, de plus en plus de Français se prononcent contre la captivité, soucieux du bien-être animal.

Publicité