Actus

Doubs : une louve abattue dans le cadre d'un tir de défense

Publié le
24/9/2022

Mardi 23 septembre 2022, une louve a été abattue à Longevilles-Mont-d'Or, dans le Doubs. D'après les informations du site d'informations France Bleu, l'animal a été tué dans le cadre d'un tir de défense, alors qu'il attaquait un troupeau. Depuis quelques semaines, les attaques se multipliaient sur les animaux de la région. Une meute de trois loups avait par ailleurs été aperçue à proximité.

La préfecture du Doubs a pris un arrêté le 19 septembre afin d'autoriser le tir de défense, réalisé dans le cadre légal prévu par la réglementation, comme l'a précisé l'Office français de la biodiversité. Il existe deux types de tir de défense : le tir de défense simple et le tir de défense renforcé. Dans les deux cas, le tireur doit disposer des autorisations nécessaires. Seul le tir d'effarouchement n'est soumis à aucune obligation. Il ne doit en revanche pas être mortel et seules les munitions non létales sont autorisées.

Source : Pixabay

Ce nouvel incident avec le loup souligne la tension que provoque toujours la présence de l'animal dans l'Hexagone. Le préfet du Doubs, Jean-François Colombet, tente de trouver un équilibre entre les éleveurs mécontents et les associations de défense de la biodiversité.

Le loup est revenu en France dans les années 1990, après près de 50 ans d'absence, via l'arrivée de deux individus dans le parc du Mercantour. En 2000, on comptait 200 loups dans l'Hexagone. En 2019, la population était passée à plus de 500 individus.

Publicité