Actus

Dordogne : une ânesse tuée par des chasseurs ?

Publié le
21/7/2022

Pierre Cousin, originaire d'Aubas, en Dordogne, a retrouvé son ânesse morte à une centaine de mètres de son pré, comme l'explique le site d'informations France 3. Ne la trouvant pas et craignant que l'animal ne se soit échappé, Pierre Cousin était parti en voiture pour tenter de la ramener dans son champ. Il a hélas découvert son cadavre.
Il a alors prévenu Francisco Prieto Irazoqui, vétérinaire, qui, vu l'ampleur des blessures, pense à une attaque de plusieurs chiens.

Côté gauche elle avait les intestins qui étaient sortis du ventre. Sur la cuisse gauche il y avait carrément des morsures… Moi j’aurais dit de chiens. À mon avis il y avait plus qu’un animal. Cela m’étonnerait qu’un seul chien soit capable de faire ça.


[caption id="attachment_92682" align="alignnone" width="730"]

Image filmée par un drone attestant de la présence de chasseurs[/caption]Source : DR


Les soupçons de Pierre Cousin se sont alors immédiatement dirigés vers les chasseurs. Bien qu'il leur soit interdit de chasser sur la propriété de 40 hectares, Pierre Cousin possède des images attestant de la présence des chasseurs dans la zone. Une battue était organisée à proximité ce jour-là. Le président du groupe de chasse a déclaré que les chiens n'avaient pas approché le champ où se trouvait l'ânesse. Pierre Cousin s'insurge :

Ce que je reproche ce sont les moyens très conséquents mis en œuvre qui ne sont peut-être pas forcément adaptés à la topographie du terrain. On n’est pas du tout anti-chasse mais on cherche surtout à retrouver les chiens de façon à ce qu’ils ne s’en prennent pas de nouveau demain à un âne, des moutons ou autres.


La mairie a expliqué, de son côté, n'avoir pas connaissance de la présence de chiens errants sur le territoire de la commune. Le président de la société de chasse a cependant assuré que s'il s'avérait des chasseurs de son groupe de chasse étaient à l'origine de l'accident, ils en assumeraient la responsabilité.

Publicité