Protection

Des associations se mobilisent contre une décision du maire de Pérols

Publié le
10/5/2023

Des associations de défense des animaux se mobilisent contre la tenue d'une novillada à Pérols, une commune de la métropole de Montpellier. Cette corrida opposant des jeunes taureaux à des jeunes toreros est prévue pour le 15 juillet prochain, dans les arènes de la ville. La tenue de cet événement a soulevé une vague de protestations chez les défenseurs des animaux, car aucun taureau n'avait été tué à Pérols depuis au moins vingt ans.

Le samedi 13 mai, des structures comme le Parti Animaliste, le Comité radicalement anti-corrida (Crac), la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas (Flac), Peta France ou One Voice, organisent une manifestation à Pérols pour dénoncer la tenue de cette novillada. Les militants anti-corrida entendent sensibiliser les passants aux abords de la plage sur les conséquences de cette pratique pour les animaux.

Plusieurs associations ont saisi la justice pour faire interdire cette manifestation. Selon eux, l'organisation de la novillada est illégale car la tradition taurine avait été interrompue pendant plus de vingt ans. Or, la loi stipule qu'une corrida ne peut être organisée que si la tradition a été maintenue dans une commune. Les associations de défense des animaux soutiennent que la jurisprudence leur est favorable, mais les défenseurs de la tauromachie peuvent également se prévaloir de la notion de "tradition locale interrompue".

Des associations de défense des animaux se mobilisent contre la tenue d'une novillada à Pérols.

Le maire de Pérols, Jean-Pierre Rico (Nouveau Centre), soutient la tenue de cette novillada malgré les protestations. Il estime que cet événement contribuera à la promotion de la ville et de ses traditions. La question de la corrida divise profondément la société française, avec d'un côté les défenseurs de la tradition taurine, qui estiment qu'elle fait partie intégrante de la culture du sud de la France, et de l'autre, les militants de la cause animale, qui dénoncent la cruauté infligée aux taureaux lors de ces événements.

Cette manifestation à Pérols s'inscrit dans une longue lutte des associations de défense des animaux pour mettre fin à la corrida. Ces dernières années, les anti-corrida ont remporté plusieurs victoires, avec l'interdiction des corridas dans plusieurs villes de France, comme Nîmes, Arles ou Montpellier. En 2015, la ville de Barcelone avait également interdit les corridas sur son territoire. Ces succès ont renforcé la détermination des militants à continuer la lutte pour l'abolition de cette pratique en France et dans le monde entier.

Publicité