Dans le «pire zoo du monde», les animaux seraient drogués

Le zoo de Lujan, située dans la province de Buenos Aires en Argentine, est sous le feu de la controverse. De nombreux visiteurs l'accusent en effet de "droguer" les animaux et de les maintenir dans des conditions inadéquates.

Source : efoulon1 / Twitter

La marque de fabrique du parc qui s'est auto-proclamé "le plus populaire d'Argentine" ? Permettre aux visiteurs d'entrer en contact direct avec les animaux, et notamment avec les grands félins.Sur les réseaux sociaux, les vidéos et les photos où l'on peut voir des groupes d'amis en train de caresser des tigres, de nourrir des lionnes au biberon ou encore de chevaucher des lions sont ainsi légion.

Des animaux drogués ?

Pour permettre de telles interactions sans risque pour la sécurité des personnes, de nombreux visiteurs ont avancé l'hypothèse que les animaux étaient drogués. Sur la plateforme Tripadvisor, les avis qui abondent dans ce sens se multiplient."Le lion à l'entrée était apparemment drogué, probablement pour que les visiteurs puissent le câliner", dénonce ainsi Richard C ; "une impressionnant collection de fauves dans de petites cages, drogués, un spectacle très triste !" renchérit Gustavo.Sur les images prises par les visiteurs, les félins revêtent en effet la plupart du temps une attitude amorphe, proche du sommeil. En témoigne la séquence suivante, filmée en 2016 dans l'établissement :

"Notre but est de réduire au maximum leur instinct sauvage."

Les responsables du parc zoologique, ouvert depuis 1994, ont toujours contesté les accusations des visiteurs. Pour se défendre, ils mettent en avant leur intérêt pour la"promotion active de la conservation de la biodiversité et de l’environnement" ainsi que leurs techniques de dressage mises en place dès le plus jeune âge qui permettraient de "réduire au maximum l'instinct sauvage".

Source : efoulon1 / Twitter

Jorge Semino, directeur du zoo, explique ainsi :

Nous nous occupons des ces animaux depuis le jour de leur naissance. Nous sommes en contact avec la mère, aidant même pendant l’accouchement. Et nous faisons partie de leur famille depuis qu’ils sont touts petits.

Dans une interview pour le site argentin Playground, le personnel de l'établissement offre le même son de cloche :

Nos animaux ne sont pas nés dans la nature. Ils ont toujours vécu ici, en captivité (…). Les différentes méthodes que nous utilisons ont toutes pour but de réduire au maximum leur instinct sauvage. Par ailleurs, il n'est pas raisonnable de penser que nous pourrions les droguer. Pour cela, nous devrions utiliser des fléchettes tranquillisantes qui font effet pendant moins d’une heure. Les drogues représenteraient une menace pour leur santé, ils ne survivraient pas sur le long terme.

Source : efoulon1 / Twitter

Une pétition pour exiger la fermeture

Depuis 2014, plusieurs associations de défense des animaux ont dénoncé les conditions de détention au zoo de Lujan. Face à l'avalanche de critiques, la province de Buenos Aires a même diligenté une enquête dans l'établissement, sans succès. Le zoo n'a pas été condamné, faute de preuves.

Source : efoulon1 / Twitter

Pour maintenir la pression sur l'établissement, l'organisation argentineAnimalista Independiente Argentina a lancé une pétition réclamant la fermeture du parc. "Les animaux dorment pendant le temps des visites, soit 8 heures par jour ! Ce n’a rien de normal ! Le fait que le personnel drogue les animaux est un secret de polichinelle. Nous demandons qu'une enquête soit menée dans ce zoo et que la loi soit appliquée",peut-on ainsi lire dans le texte qui accompagne la pétition.L'association souhaite faire appliquer la loi argentine12.238 qui interdit au public de nourrir et d'être en contact avec des animaux sauvages et qui, si elle était respectée, porterait un coup d'arrêt à l'attraction principale du zoo de Lujan.Près de 120 000 personnes ont déjà apporté leur signature. Pour ajouter la vôtre, cliquez ici.

Source : efoulon1 / Twitter

En 2016, le zoo de Buenos Aires, lui aussi vivement critiqué pour les conditions de vie des animaux, avait annoncé sa fermeture. Les autorités locales avaient alors annoncé que les 2500 pensionnaires allaient être accueillis dans des réserves ou des sanctuaires.En France, l’association Code animal milite pour l’abolition des zoos et de toute forme de captivité animale. Elle a publié un « carnet noir des zoos » qui répertorie tous les parcs où des « événements marquants touchant les animaux » ont eu lieu, comme des vols, des décès anormaux ou des accidents.Pour consulter le carnet noir des zoos, cliquez ici.

* * *

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

Publicité
✍ Article publié le
13/9/2017
par
Andrea A.