Belles Histoires

À 61 ans, elle sauve 200 chiens de la boucherie et les élève dans son refuge

Publié le
9/2/2016

Jung Myoung Sook est une Sud-coréenne de 61 ans qui réside dans la ville d'Asan. Depuis 26 ans, elle sauve et recueille des chiens errants ou destinés à être vendus à des restaurants pour leur viande.Dévouée corps et âme à cettecause, elle a déjà offert une nouvelle vie à plus de 200 animaux.

chiens-abattoir-coree-sud-6

Source : @L.Jin-man/AP/SIPA

"Mes bébés n'ont pas faim. Ils peuvent jouer et vivre en toute liberté ici." 

Depuis 2014, Jung Myoung Sook a ouvert un nouveau refuge où elle prend soin de ces dizaines de chiens qui ont eu la chance de croiser sa route.Elle raconte à CBS News:

Mes bébés n'ont pas faim. Ils peuvent jouer et vivre en toute liberté ici. Certaines personnes parlent de moi et se demandent : "Pourquoi cette vieille femme à l'allure de mendiante a toujours le sourire ?", mais je préfère me concentrer sur l'alimentation de mes bébés. Je suis heureuse et en bonne santé.
chiens-abattoir-coree-sud-7

Source : @L.Jin-man/AP/SIPA

"Elle ne vit que pour ses chiens." 

Pour nourrir et soigner ses 200 pensionnaires,Jung Myoung Sook compte sur le soutien financier de sa famille, de ses amis et de quelques donateurs, coréens ou étrangers.

chiens-abattoir-coree-sud-1

Source : @L.Jin-man/AP/SIPA

Park Hye-Soon, un restaurateur voisin, lui fournit régulièrement des restes de nourriture depuis près de quatre ans. "Elle ne vit que pour ses chiens, sans faire beaucoup attention à elle", explique-t-il.

Sept déménagements à cause de plainte

Mais son combat n'emporte pas l'adhésion de tous les Coréens. En 26 ans,Jung Myoung Sook a dû déménager sept fois. La plupart du temps, c'était à cause de plaintes du voisinage qui n'appréciaient pas la présence des animaux près de chez eux.

chiens-abattoir-coree-sud-8

Source : @L.Jin-man/AP/SIPA

En Corée du Sud, deuxmillions de chiens sont abattus chaque année pour la viande. Et cette industrie rapporterait près de 2 milliards de dollars par an.Cependant, si la consommation de viande de chien reste une pratique courante chez lesseniors, les jeunes générations sont en général en rupture et tendent à considérer de plus en plus le chiencomme un animal de compagnie.[embed]https://www.youtube.com/watch?time_continue=32&v=LL_yFoF7z30[/embed]

*      *      *

À lire sur le même sujet

Il traverse le globe pour sauver des chiens de l’abattoir et fait la lumière sur cette industrie révoltante

*      *      *

Publicité